Qu’est ce que la fessalgie?

0
120
fessalgie

La fessalgie – ou syndrome du piriforme – est un terme qui désigne la douleur ressentie au niveau des fesses, souvent associée à une gêne ou une incapacité fonctionnelle. Cette affection peut résulter de diverses causes et nécessite une prise en charge adaptée. Dans cet article, nous explorerons les principales causes de la fessalgie, les méthodes de diagnostic, ainsi que les traitements et solutions disponibles.

Les différentes causes de la fessalgie

Souche musculaire

Dans certains cas, la fessalgie peut être provoquée par une souche musculaire, également appelée élongation ou déchirure. Les muscles fessiers sont sollicités lors des mouvements du bassin et des membres inférieurs, notamment la marche, la course à pied et les sauts. Un effort intense ou inhabituel peut donc entraîner une déchirure d’un muscle de la région.

Névralgie pudendale

La névralgie pudendale est une cause fréquente de fessalgie. Elle se caractérise par une irritation du nerf pudendal, responsable de la sensation dans la région périnéale. Cette irritation peut entraîner des douleurs similaires à celles d’une fessalgie, notamment si le nerf est comprimé par un muscle contracté.

Lésion du coccyx

Une lésion du coccyx, comme une chute sur les fesses, peut également causer une fessalgie. Cette lésion peut entraîner des douleurs persistantes et parfois chroniques, dues à la dégradation des ligaments qui entourent cette zone du corps.

Fessalgie liée à d’autres affections

Dans certains cas, la fessalgie peut être liée à d’autres problèmes de santé ou à des affections spécifiques, telles que les infections, les maladies inflammatoires ou auto-immunes, les troubles neurologiques, les pathologies de la colonne vertébrale, etc. La prise en charge de ces causes sous-jacentes est alors primordiale pour traiter efficacement la fessalgie.

Le diagnostic de la fessalgie

Pour poser le diagnostic d’une fessalgie, il est important de procéder à un examen clinique approfondi. Cet examen doit permettre d’évaluer la flexibilité du bassin, l’amplitude de mouvement des membres inférieurs et la mobilité des articulations touchées. Des tests spécifiques visant à solliciter les muscles, les articulations et les structures nerveuses peuvent également être réalisés pour identifier plus précisément les causes de la douleur.

En complément de l’examen clinique, des examens d’imagerie médicale, tels que la radiographie, l’échographie, l’IRM ou le scanner, peuvent être prescrits afin d’affiner le diagnostic et de déterminer l’étendue des lésions éventuelles. Dans certains cas, des examens électromyographiques (EMG) ou des tests de conduction nerveuse peuvent également être réalisés pour étudier le fonctionnement des nerfs et des muscles impliqués dans la fessalgie.

Les traitements de la fessalgie

Le traitement de la fessalgie dépend de sa cause, du niveau de douleur ressenti par le patient et de l’impact de cette affection sur sa qualité de vie. Plusieurs stratégies de prise en charge peuvent être mises en place :

Traitements médicamenteux

  • Antalgiques : Ils permettent de soulager la douleur, notamment lorsqu’elle est intense. Les antalgiques les plus couramment utilisés sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et le paracétamol.
  • Myorelaxants : Ces médicaments visent à détendre les muscles contractés et ainsi à réduire les contraintes exercées sur les structures nerveuses et articulaires.
  • Neuroleptiques : En cas de fessalgie liée à une névralgie pudendale, un traitement spécifique ciblant les troubles neurologiques peut être envisagé.

Traitements physiothérapiques

La rééducation et la kinésithérapie constituent souvent une composante importante de la prise en charge de la fessalgie. Ces techniques permettent d’améliorer la mobilité et la force musculaire, tout en diminuant la douleur et l’inflammation. Parmi les méthodes de physiothérapie les plus couramment employées, on retrouve :

  • La mobilisation articulaire
  • Les exercices de renforcement musculaire
  • Les étirements et assouplissements
  • La thermothérapie (application de chaleur) ou la cryothérapie (application de froid)
  • Les techniques de massage et de relaxation

Traitements interventionnels

Dans certaines situations, des traitements interventionnels peuvent être envisagés pour soulager la fessalgie. Il peut s’agir d’infiltrations de corticoïdes ou d’anesthésiques locaux, qui permettent de réduire l’inflammation et la douleur à court terme. Ces injections sont généralement réalisées sous contrôle échographique. Certains centres comme par exemple xpermd.org permettent des traitements adaptés moins invasifs.

Solutions préventives face à la fessalgie

Si la fessalgie est souvent causée par un problème fonctionnel ou structurel, il existe néanmoins plusieurs moyens de prévenir son apparition :

  1. Favoriser une hygiène de vie saine, en évitant le tabac, l’alcool et la sédentarité.
  2. Pratiquer régulièrement une activité physique adaptée, afin de renforcer les muscles et articulations du bassin et du tronc.
  3. Maintenir un poids santé, pour limiter les contraintes mécaniques sur les structures anatomiques impliquées dans le maintien de la posture et la mobilisation du bassin.
  4. Adopter une posture assise ergonomique, en choisissant un siège à la fois soutenant et confortable.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY