Bilan orthophonique : qu’est-ce que c’est ?

0
103
bilan orthophoniste

Avez-vous déjà entendu parler de l’évaluation orthophonique ? Il arrive que certains parents envoient leurs enfants faire un bilan d’orthophonie après les indications de leurs institutrices ou leur pédiatre. En tant que parent, rien que d’entendre le mot « orthophonie » peut être déstabilisant. Mais pour lever les doutes, nous allons expliquer brièvement dans cet article ce qu’est un bilan d’orthophonie et à quoi consiste-t-il ?

Qu’est-ce que l’orthophonie ?

L’orthophonie inclut un ensemble d’activités visant à la rééducation des enfants, mais aussi des adultes présentant des troubles de la parole et des difficultés de communication. Ces activités concernent aussi bien l’évaluation et le diagnostic, que la prévention et le traitement rééducatif des troubles de la voix, du langage et des fonctions orales, ainsi que les problèmes d’apprentissage qui y sont liés. L’orthophonie permet d’identifier les domaines suivants :

  • Troubles de la voix et de la parole
  • Troubles du langage
  • Troubles de la communication
  • Troubles de la déglutition et de la fonction buccale
  • Troubles cognitifs

Qui peut réaliser un bilan orthophonique ?

Le test orthophonique doit être effectué par un orthophoniste, un professionnel de la santé qui s’est spécialisé en orthophonie, c’est-à-dire l’éducation et la rééducation de toutes les maladies qui provoquent des troubles du langage oral et écrit. Il travaille sur prescription médicale ou sur recommandation du pédiatre ou du phoniatre-oto-rhino-laryngologiste. Autrement dit, il ne travaille pas seul et collabore avec d’autres professionnels autorisés comme un neuropsychiatre, un orthodontiste, un neuropsychomotricien ou un psychologue.

Pourquoi faire un bilan orthophonique ?

Une évaluation orthophonique permet de détecter, d’évaluer et de prévenir toutes les pathologies liées au langage chez un enfant ou encore chez un adulte qui a subi un traumatisme ou une maladie sous-jacente. Elle permet aussi de connaître son aptitude relationnelle et sa capacité à communiquer et à déglutir. Parmi les problèmes de la parole et du langage les plus fréquents, on peut citer :

  • Les troubles de la fonction buccale
  • Les retards et troubles du langage (articulation, expression, compréhension, bégaiement)
  • Les troubles de la voix orale
  • Les dyspraxies et les dysarthries (incapacité à produire des sons et articuler des mots et des phrases)
  • Les troubles socio-communicatifs
  • Les troubles de la communication écrite (dyslexie, dysgraphie, dyscalculie, dysorthographie)

L’orthophoniste va alors procéder à une série de tests et d’évaluation ciblée et approfondie. Cela permet d’analyser les déficits phonologiques ainsi que les difficultés articulatoires et lexico-sémantiques du patient afin de proposer un projet de réadaptation individualisé et de prescrire un traitement ad hoc y afférant. Le test orthophonique intervient également dans les troubles du langage plus complexes tels que la déficience intellectuelle, les maladies neurologiques congénitales, la paralysie cérébrale, le retard global de développement, l’autisme ou encore la surdité.

Comment se déroule un bilan orthophonique ?

orthophoniste

En général, il n’existe pas de véritable fonctionnement standard en matière de bilan orthophonique. Chaque orthophoniste a ses propres stratégies et méthodes pour réaliser une évaluation du profil communicationnel et linguistique. En effet, chaque patient est unique et il lui faut des séances spécifiques qui répondent à ses besoins.

Souvent, l’évaluation est divisée en une ou plusieurs séances au moyen de jeux et de matériels (livrets, imagerie, personnages, sons à écouter, figures à écrire) selon les besoins et la fragilité spécifique du patient.

L’orthophoniste s’appuie également sur le résultat d’entretien avec les patients et leur famille proche pour connaître ses antécédents médicaux, mais aussi afin d’obtenir une série d’informations nécessaires pour sa prise en charge. Il s’agit d’informations importantes pour pouvoir juger de la gravité de la situation et de la méthode appropriée à utiliser.

Des tests basés sur le QI et l’audition sont également nécessaires pour diagnostiquer un trouble du développement du langage accompagné d’une déficience intellectuelle.

Il effectue également des analyses afin de mieux comprendre comment le patient communique et relationne dans le jeu et dans différents contextes comme la compréhension des mots, la discrimination des sons, la production et la répétition de phrases, la description de figures ou encore l’imitation des pratiques oro-motrices.

L’orthophoniste peut également aider et encourager les parents à mieux se communiquer avec leur enfant à la maison, de manière à ce que l’enfant se communique, à comprendre la langue ou encore à bien articuler des phrases.

La durée et la fréquence des séances de traitement établies par le médecin varient en fonction des besoins du patient.

Ces processus d’évaluation sont une étape à la fois importante et nécessaire pour identifier les causes de ces troubles du langage et pouvoir ainsi trouver des solutions afin de mieux les traiter facilement, surtout si les problèmes sont reconnus à un âge précoce.

Quand faut-il consulter un orthophoniste ?

Si vous soupçonnez un retard dans le développement de la parole et du langage de votre enfant (ou un adulte). Si vous remarquez que votre enfant a un problème de déficience auditive et de surdité. Si votre enfant avale mal. S’il construit mal des phrases en remplaçant les lettres dans chaque mot, il est recommandé de consulter votre médecin ORL. Il est apte à vérifier rapidement s’il y a effectivement un retard et de déterminer à temps quelle en est la cause. S’il détecte un quelconque trouble du développement du langage, il peut vous orienter vers un orthophoniste qualifié.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY