L’étonnant régime cétogène

0
958
regime-cetogene

Pratiqué depuis plus de 90 ans, le régime cétogène a cela d’étonnant qu’il consiste à consommer beaucoup de graisses. Tombé un peu aux oubliettes par le passé, ce régime est revenu au goût du jour non seulement pour ses effet de s perte de poids mais également pour ses effets thérapeutiques. D’après de récentes études, il serait efficace pour lutter contre les maladies de Parkinson, Alzheimer, les cancers ainsi que les maladies cardiovasculaires.

Les grands principes du régime cétogène

La diète cétogène a pour but de mimer les effets d’un jeûne, de faire en sorte que le corps puise son énergie directement dans les tissus graisseux.
Lors d’un jeûne, le corps, qui n’est plus alimenté en glucose (sucres), sollicite les tissus graisseux pour lui procurer de l’énergie : c’est alors que le foie produit des corps qualifiés de « cétoniques ». A long terme, le jeûne a pour effet de réduire considérablement l’énergie, de faire fondre les muscles.
En 1921, le Dr Russell Wilder, s’est inspiré de ce mécanisme pour créer la diète cétogène. Celle-ci a cet avantage de réduire nettement les apports en glucose, en privilégiant la consommation de glucides (gras). Ainsi, l’on voit apparaître la formation de corps cétoniques.

Comment la diète se traduit-elle ?

D’un point de vue concret, le régime cétogène réside en une alimentation composée de 90% de lipides, 8% de lipides et 2% de glucides. Pour cela, il est recommandé de consommer :

  • Des lipides (graisses) : huile, beurre, olive, crème, noix…
  • Des protéines : viande, œufs, volaille, laitages (avec modération)

Quels en sont les bienfaits ?

Grâce au régime cétogène, les cellules cancéreuses, qui se nourrissent de sucre, voient leur source d’énergie nettement diminuer. Les cellules saines quand à elles, bénéficient d’un apport important de lipides. Pour faire simple : plus d’énergie pour les cellules saines, moins d’énergie pour les cellules infectées.
Lorsqu’elle est suivie dans le cadre d’une perte de poids, cette diète réduit l’appétit et donc la consommation d’aliments. Attention néanmoins car elle provoque de graves carences alimentaires.
Dans tous les cas, ce régime requiert un suivi médical important et régulier. Parlez-en avec votre médecin.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY