Garder une activité sportive pendant la grossesse

0
837
sport grossesse

Eh non, sport et grossesse ne sont pas forcément incompatibles. Au contraire, cela peut même être très bon pour vous et votre bébé si vous y allez en douceur et ne forcez pas trop. Gardez une activité physique durant votre grossesse vous permettra de préparer au mieux votre accouchement. Attention tout de même car tous les sports ne sont pas recommandés.

Quelles activités puis-je pratiquer ?

Celles à oublier

Commençons d’abord par éliminer les sports pouvant présenter un risque de chute ou de traumatisme. Vous l’aurez compris, les sports de combats et ceux à risques tels que le ski, l’équitation ou l’escalade sont à prohiber. De même, vous suspendrez toute activité qui requiert des sautillements (corde à sauter, trampoline…) car cela fait pression sur votre périnée.

Celles à adopter

Nombreuses sont les activités qu’il est possible de pratiquer lors de votre grossesse :

  • La natation : elle permet de tonifier vos muscles, de travailler le périnée ainsi que le souffle, ce qui vous aidera grandement lors de votre accouchement
  • La marche : facile et bénéfique, la marche permet de maintenir une activité physique sans trop forcer
  • Le yoga : en plus de ses vertus relaxantes, le yoga constitue une parfaite préparation à l’accouchement
  • Le vélo : roulez doucement, sur route plate pour travailler votre périnée

Quelques conseils si vous souhaitez conserver une activité physique

Evidemment, il n’est nul de question de performance mais uniquement de détente. Il est essentiel de consulter votre médecin afin de définir les bases de votre activité physique.
Privilégiez des séances de sport courtes, au cours desquelles vous doserez vos efforts et ménagerez des phases de récupération. Pas question de s’essouffler car vous risquerez l’hypoxie, c’est-à-dire que votre bébé sera insuffisamment oxygéné.

Contrôle du poids, maintien du souffle et d’un bon état psychique, les bienfaits de la pratique d’un sport durant la grossesse sont nombreux. Toutefois, soyez raisonnable et parlez-en à votre médecin.

SHARE
Next articleMon enfant est-il surdoué ?

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY