Essure : une méthode de contraception qui fait débat

0
944
Essure contraceptif

Pratiquée en France depuis 2002, Essure est une méthode de contraception définitive réalisée sous anesthésie locale. Effet de nouveauté oblige, Essure avait tout pour convaincre : non-invasive, efficace, rapide et ne laissant aucune cicatrice. Sauf qu’aujourd’hui, avec quelques années de recul, la colère de certaines patientes augmente.

Essure : comment ça marche ?

Méthode de contraception définitive, Essure est irréversible. L’intervention consiste à introduire de petits implants, ayant la forme de ressorts, au sein des trompes de Fallope par les voies naturelles (vagin, utérus). L’organisme va alors réagir en formant une barrière naturelle qui vient obstruer les trompes, et empêche le passage de spermatozoïdes.
L’intervention est censée être indolore. Un contrôle est effectué au bout de trois mois afin de s’assurer que les implants sont bien en place et que Essure fonctionne correctement. Durant ce laps de temps, il est obligatoire d’avoir recours à une méthode contraceptive alternative afin de prévenir tout risque de grossesse.

Une méthode controversée ?

Comme toute nouvelle procédure, Essure, à son commencement, ne disposait que de peu de recul sur ses effets post-intervention. Une comparaison a été effectuée entre les patientes ayant eu recours à la méthode Essure et celle ayant opté pour l’autre méthode de contraception définitive : la ligature des trompes. Il apparaît dans cette étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Condell (New-York, Etats-Unis), que les femmes ayant choisi cette première option, présente un risque de complication beaucoup plus élevé. De même, certaines patientes se plaignent de douleurs, d’anémie et parfois même de dépression.
Il faut donc simplement être conscient que chaque type d’intervention n’est pas sans risque, comme pouvait le laisser croire les équipes à l’origine de cette procédure Essure. Néanmoins, depuis 2007, la Haute Autorité de Santé la recommande en première intention chez les femmes de plus de 40 ans.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY